Particularités du Hapkido

Le terme « éclectique » convient tout à fait pour décrire la stratégie de combat du HapKiDo.

Ce système coréen de self défense combine les coups de pieds et poings, tout en incorporant des projections, des clés de bras et étranglements.

Le maniement des armes est également enseigné pour les gradés : bâtons longs et courts, sabre coréen, canne, ceinture, éventail.

Il existe différentes dimensions dans la pratique du Hapkido, toutes exercées au club de Rennes. Le combat avec protection est enseigné aux enfants et aux adultes qui le souhaitent. La dimension spectaculaire des démonstrations est aussi un apprentissage régulier.

Enfin le Hapkido traditionnel, l’essence de cet art martial, est approfondie tout au long de l’année. Le véritable travail se situe d’ailleurs là. Il permet à n’importe qui de se défendre quel que soit son âge ou son gabarit. Des exercices respiratoires de mobilisation du KI permettent d’appréhender la conscience de son énergie interne.

La partie percussion est, là aussi, différente du Taekwondo (autre art martial coréen). Par exemple, pour ce qui est des techniques de jambes, on développe aussi des coups de pieds bas et des balayages inconnus au Taekwondo.

L’objectif premier du Hapkido est la self-défense. Les techniques peuvent donc évoluer en fonction des nouvelles situations rencontrées (développement des autres arts martiaux, nouvelles armes), même s’il l’on se réfère toujours aux principes originaux du Hapkido.

L’apprentissage du HapKiDo implique aussi la recherche de la maîtrise de soi, de la discipline mentale aussi bien que physique. Les stratégies de self-défense ont beaucoup à voir avec notre capacité à lire les intentions de l’adversaire.

Enfin, les trois grands principes du HapKiDo sont la souplesse du corps, l’harmonie et la circulation de l’énergie avec son partenaire.

Grand Maitre Jung Dal Soon

Selon le Grand Maître JUNG Dal Soon de notre école « L’énergie de l’autre est comme l’eau d’un torrent. Il faut rester au milieu et se servir de sa force pour la combattre« .